Quelques-unes des plus belles Corvette 1ère partie .
Logos Corvette

Quelques-unes des plus belles Corvette 1ère partie .

L’histoire de la Chevrolet Corvette est l’une des meilleures histoires de l’automobile américaine. Elle va de ses modestes débuts en 1953, à la voiture de sport de renommée mondiale, comme la dernière C8 à moteur central. Pendant 67 ans, la Corvette a été la voiture de sport américaine par excellence et un symbole de la tentative de GM de combattre ses chers concurrents européens.

Bien sûr, toutes elles ne sont pas nées excellentes. Mais il y avait beaucoup de machines extraordinaires dans la gamme . En voici quelques exemplaires parmi tant d’autres ….

Corvette de 1953

Corvette C1
Corvette C1

L’introduction de la Chevrolet Corvette C1 a été la plus grande nouveauté automobile de 1953. Personne ne s’attendait à ce que Chevrolet construise et commercialise une voiture aussi exotique. Tout à coup, il y avait un tout nouveau roadster avec des fonctionnalités incroyables fait par un fabricant généraliste sans expérience de voiture de sport. Cependant, malgré cela, la première était un modèle bien conçu et bien exécuté.

Mais la chose la plus intéressante à propos de la nouvelle Corvette était la carrosserie en fibre de verre. Au début des années 50, le plastique était encore le matériau du futur, mais il était utilisé rarement dans l’industrie automobile. La Corvette a été la première voiture avec une carrosserie entièrement en plastique, faisant de Chevrolet l’un des pionniers de la construction en fibre de verre. Cette incroyable innovation a donné à la Corvette une construction légère et à partir de ce jour, le corps de la Vette est fabriqué en fibre de verre.

Sous le capot se trouvait un moteur six cylindres en ligne appelé le «Blue Flame», avec une cylindrée de 3,9 litres et une modeste puissance de 136 ch. Le moteur provenait de la gamme standard de Chevrolet, équipé de trois carburateurs Carter. De plus, les ingénieurs de Chevrolet ont essayé de réduire les coûts en empruntant des composants mécaniques à d’autres véhicules et en les utilisant sur la Corvette.

Corvette de 1956

Corvette C1
Corvette C1

Le public automobile a été surpris par la première Corvette C1, les premières réactions ont donc été positives. La voiture était attrayante et le prix était raisonnable, mais les ventes étaient lentes à démarrer. En 1954, Chevrolet ne fabriquait que 3640 voitures et près d’un tiers était invendu à la fin de l’année. La direction de Chevrolet a même envisagé de mettre fin au projet puisque les ventes étaient bien en deçà de leurs attentes.

Quel était le problème? Apparemment, le problème était un manque de puissance. Le six cylindres en ligne n’était pas assez mélodieux et pas assez performant pour intéresser les vrais amateurs de vitesse. Ainsi, pour 1956, Chevrolet présente un nouveau design ainsi qu’un nouveau moteur, un V8 de 4,9 litres développant 195 ch. C’est une augmentation significative de puissance par rapport au six cylindres, qui n’est plus disponible.

Celui grâce à qui la Corvette à eut un V8, est le pilote et constructeur d’origine belge Zora Arkus Duntov. Les gens l’appelaient souvent le «père de la Corvette». Il travaillait chez Chevrolet à l’époque et savait que la Corvette avait un gros potentiel, mais il lui fallait le bon moteur. Alors, il a harcelé la direction pour installer un V8, même si Chevrolet était sur le point de tuer le projet.

Sa vision s’est avérée fructueuse et la Corvette a obtenu la dernière pièce de son puzzle, un moteur V8. Et avec son faible poids, cela s’est avéré être la formule gagnante pour la performance. De plus, lorsque les ventes ont commencé à s’améliorer, cela a suffi à convaincre Chevrolet de garder la Corvette dans sa gamme.

Corvette 1957

Corvette C1
Corvette C1

Bien qu’elle semble presque identique à la Corvette C1 de 1956, le modèle de 1957 a joué un rôle important dans l’évolution de la Corvette. En fait, elle a apporté plusieurs fonctionnalités intéressantes qui ont contribué à l’asseoir dans le monde des voitures de sport. Tout d’abord, ils ont amélioré le moteur en un V8 283 Ci avec environ 240 CV en version de base, ce qui a contribué à la performance.

Deuxièmement, la Corvette 1957 pouvait être dotée d’un système d’injection de carburant et d’une boîte de vitesses manuelle à quatre vitesses. Ces deux options ont transformé ce roadster en une bête rugissante. Et quand ils l’ont équipée du système d’injection de carburant, la Corvette a produit près de 300 CV. Une puissance étonnante selon les normes de l’époque.

Cette option était exclusive à la fin des années 50. À l’époque, seule Mercedes-Benz utilisait le système d’injection de carburant. La Corvette était donc bien plus avancée que n’importe laquelle de ses concurrentes pour le moment. En conséquence, la production augmentait, donc à la fin de la décennie, elle atteignait 10000 pour la première fois dans l’histoire de la Corvette.

Corvette Le Mans 1960

Corvette C1
Corvette C1

À cette époque, la plupart des Corvette de course faisaient partie d’équipes privées, car Chevrolet n’avait pas de projet de course en usine avant 1960 aux 24 Heures du Mans. Cependant, 1960 a été une année importante pour la Corvette car l’usine a soutenu le célèbre impresario de course américain, Biggs Cunningham et son effort au Mans.

Biggs Cunningham était l’un des plus grands noms de la scène internationale de course à l’époque. Il a tenté plusieurs fois de gagner Le Mans dans ses propres créations, mais n’a jamais réussi à gagner malgré ses bons résultats et ses nombreux efforts. Ainsi, le 26 juin 1960, une Chevrolet Corvette hautement modifiée est devenue la première voiture américaine à remporter les 24 Heures du Mans.

Elle a dominé la catégorie GT devant de nombreuses Jaguars, Ferrari et Porsche avec John Finch et Bob Grossman au volant. Le succès de la Corvette a imposé le respect de la communauté mondiale des voitures de sport. Mais surtout, il a transformé Chevrolet en une force respectable sur la scène des courses.

1963 Corvette Sting Ray

Corvette C2
Corvette C2

En 1963, dix ans après l’introduction de la Corvette d’origine, Chevrolet a introduit la deuxième génération. Étant donné qu’elle était maintenant une concurrente reconnue de voiture de sport et le fer de lance pour GM, beaucoup d’efforts et d’argent ont été consacrés à la recherche et au développement de la deuxième génération. Avec une nouvelle plate-forme, une suspension arrière indépendante, des moteurs et surtout une nouvelle carrosserie époustouflante, la 63 était l’une des plus belles voitures des années 60.

La Corvette Sting Ray tire son nom du concept de GM Sting Ray de 1961 et de sa ressemblance visuelle avec un requin galuchat. Avec ses phares fermés, sa lunette arrière divisée (split window), ses ailes bombées et sa cabine ronde, la Sting Ray était l’un des modèles les plus fascinants de son époque. La puissance provenait du moteur 327 Ci V8 et il y avait quatre niveaux de puissance – 250 300 340 et 360 CV avec injection de carburant. Le marché est devenu fou de la nouvelle Sting Ray , ils ont donc vendu plus de 20 000 unités, ce qui était un nouveau record de ventes.

1963 Corvette Grand Sport

Corvette C2
Corvette C2

Au début des années 60, Chevrolet réussit dans le sport automobile. Et avec Zora Arkus Duntov et Ed Cole comme ingénieurs en chef de Corvette, la version de course de la Corvette Sting Ray était une étape logique dans son développement. Elle a déjà fait ses preuves sur le marché, et il était maintenant temps de faire ses preuves sur les circuits. À l’époque, la Shelby Cobra était sponsorisée par Ford et dominait sur les circuits, alors l’équipe Corvette voulait la battre.

Ainsi, Zora et son équipe ont préparé cinq Corvette Grand Sport modifiées, des suspensions spéciales, des moteurs de course et une foule d’autres composants spécialement construits. La Corvette Grand Sport produisait plus de 550 CV, elle était donc capable d’une performance brutale. L’équipe Corvette avait de grands projets, alors elle a engagé la Grand Sport Corvette dans plusieurs courses avec un succès mitigé jusqu’à ce que la décision de la direction de General Motors arrête toutes les activités de course.

Pour une raison inconnue, GM a décidé de cesser d’investir dans toutes les formes de course au début de 1963, ce qui a tué le fantastique programme Grand Sport avant qu’il ne puisse prouver sa valeur. Et cela a fait de la Corvette Grand Sport l’une des plus grandes raretés du monde de la course automobile. Heureusement, les cinq voitures ont survécu.

1963 Corvette Rondine

Corvette
Corvette

En 1963, la Chevrolet Corvette Sting Ray a stupéfié le public automobile mondial avec son design fantastique, ses arêtes vives, sa fenêtre divisée et ses performances brutales. C’était la quintessence de la voiture de sport américaine . Cependant, à Turin en Italie, les designers talentueux de Pininfarina ont pensé qu’ils pouvaient faire mieux. Alors, en coopération avec Chevrolet, ils ont eu la chance de faire leurs preuves.

Le résultat a été la Corvette Rondine, un concept-car de 1963 entièrement opérationnel et utilisable qui a fait ses débuts au Salon de l’automobile de Paris. Mieux encore, ils l’ont équipé de moteur 327 Ci V8, d’une boîte manuelle à quatre vitesses et de freins à disques.

Corvette Z06 de 1963

Corvette C2
Corvette C2

La ’63 Z06 était une voiture de course préparée en usine par Chevrolet et proposée aux pilotes amateurs et aux équipes privées qui voulaient utiliser la voiture sur les pistes. Il y avait beaucoup d’options différentes et une fonctionnalité intéressante. C’était un gros réservoir d’essence de 36,5 gallons adapté aux courses de longue distance qui lui a valu le surnom de «Tanker».

Cette voiture coûte plus cher qu’une Corvette 1963 ordinaire, Chevrolet n’en a produit que 199 exemplaires. La plupart de ces voitures ont été utilisées et maltraitées sur les pistes partout en Amérique. Malheureusement, seulement quelques-unes ont survécu dans leur état d’origine.

1966-67 Corvette Sting Ray

Corvette C2
Corvette C2

La Corvette Sting Ray n’a pas beaucoup changé d’apparence au cours de sa vie sur le marché. En 1964 la fenêtre divisée à été abandonnée et en 1965, les freins à disque aux quatre roues sont devenus la norme. En 1965, pour la première fois, un big bloc 396 Ci était disponible pour les fans de Corvette en quête de performances.

Puis en 1966 le 427 V8, a transformé la Corvette en un monstre puissant de 395 CV ou 431 CV.

Les 66-67 Sting Ray étaient de véritables bêtes avec des moteurs de 395 CV à 441 CV sous un capot bombé. Si vous choisissiez la célèbre option L-88, vous pouviez obtenir l’une des voitures les plus rapides de la fin des années 60. Dans l’ensemble, 1967 a été la meilleure année pour la Corvette C2. Et pas seulement en raison de la disponibilité des fantastiques moteurs big blocs, mais également en raison des améliorations apportées à la conception.

1969 Corvette ZL1

Corvette C3
Corvette C3

La nouvelle troisième génération de la Corvette a fait ses débuts en 1968. Fait intéressant, elle a apporté un nouveau design élégant, ou le soi-disant look «bouteille de Coca». La mécanique, le châssis et la transmission étaient sensiblement les mêmes. Mais la voiture était toujours d’un excellent rapport qualité-prix. La génération C3 comprenait certaines des Corvette les plus puissantes. Cependant, aucune n’était plus puissante que le ZL1 ultra-rare et légendaire.

Le cœur de la ZL1 était le fantastique V8 427 entièrement en aluminium de compétition, avec jusqu’à 550 CV. Ce monstre de moteur était bien plus puissant que tout ce que Mopar ou Ford avaient en production à l’époque. Chevrolet a produit environ 200 de ces moteurs, mais la plupart d’entre eux sont allés à des équipes de course Can-Am.

Chevrolet a également fait environ 12 Corvettes d’essai avec ce moteur à la fin de 1968. Le potentiel de performance était incroyable, donc Chevrolet ne voulait pas offrir ce moteur de course sauvage au public. Et pour cette raison, ils n’ont jamais mentionné l’option ZL-1 à la presse ou dans leurs brochures officielles. Cependant, des personnes riches proches de l’usine connaissaient son existence et pouvaient acheter la ZL-1.

Corvette LT-1 1970

Corvette C3
Corvette C3

Les gros moteurs 427 et 454 étaient les plus populaires et les plus recherchés au début des années 70. Cependant, Chevrolet a présenté une option fantastique sous la forme de la 350 LT-1. Contrairement à ces gros et lourds moteurs, le LT-1 était parfaitement équilibré avec un V8 léger de 300 CV et une excellente dynamique de conduite.

Disponible en coupé ou en cabriolet, cette Corvette était l’un des meilleurs modèles car elle offrait de grandes performances, facilité de conduite et une belle économie de carburant. Malgré le fait que les Corvette à big blocs ont été les premières à profiter d’une flambée de prix sur le marché des voitures classiques d’aujourd’hui, de plus en plus de clients se sont tournés vers la LT-1 pour sa sensation de conduite parfaite et son bel équilibre.

1984 Corvette C4

Corvette C4
Corvette C4

Lancée en 1984, la Corvette C4 est un véritable classique des années 80. Avec sa carrosserie anguleuse, ses phares escamotables, son hayon arrière et ses couleurs vives, cette génération est une véritable icône de la culture pop. Cependant, cette voiture est bien plus que des stéréotypes. En fait, la Corvette C4 est  la voiture qui a sauvé à elle seule la Corvette de sa disparition en raison de la récession et d’un manque de popularité.

Au cours des deux dernières années, la génération C3 fait un flop avec un style réchauffé des années 60 et des  gros moteurs produisant moins de 200 CV. Cependant, en 1984, tout a changé avec l’arrivée de la C4. La voiture était nouvelle, repartie de zéro avec un nouveau châssis, des moteurs et un nouveau design. En outre, elle avait un tableau de bord numérique fou à l’intérieur. Au fil des ans, Chevrolet a réussi à en faire une voiture de sport de classe mondiale. En fait, elle avait des performances et une tenue de route qui pouvaient rivaliser avec les exotiques européennes qui étaient plus chères.

Le châssis du C4 est si bon qu’ils l’utilisent toujours sous une forme modifiée pour la génération actuelle de C7. Le V8 de 5,7 litres est revenu avec 245 ch. De plus, la nouvelle Corvette comportait une suspension et des composants de transmission spécialement conçus. En 1986, Chevrolet a présenté le première Cabriolet en 12 ans, ce qui a encore amélioré son attrait et augmenté ses ventes.

Corvette ZR-1 1990

Corvette C4
Corvette C4

Les ingénieurs de Chevrolet savaient que le châssis C4 avait un potentiel énorme. Ainsi, ils ont toujours cherché des moyens d’améliorer sa puissance et ses performances. Enfin, ils ont obtenu le feu vert de la direction pour présenter le meilleur modèle Corvette depuis des années. Ils voulaient montrer au monde des voitures de sport ce dont elle était capable. Et, en 1990, ils ont présenté la puissante ZR-1 avec 400 CV et des performances qui pourraient battre n’importe quelle Ferrari du moment.

Ils l’ont appelé le «King of the hill», et la Corvette ZR-1 était exactement cela. Quand ils ont dévoilé la ZR-1, il était évident que Chevrolet avait réussi son coup. Sous le capot se trouvait un LT5, un moteur V8 conçu par Lotus avec 375 CV et plus tard 400 CV.

En outre, il avait 4 arbres à cames et 32 ​​soupapes. Le moteur était une merveille d’ingénierie et fonctionnait exceptionnellement bien. Avec la suspension renforcée, la boîte de vitesses et une paire de pneus arrière extra larges, la ZR-1 pouvait accélérer de 0 à 100 km / h en 4,5 secondes. Et cela en a fait l’une des voitures les plus rapides de l’époque et un véritable classique moderne aujourd’hui.

Corvette Z06 2002

Corvette C5
Corvette C5

La Corvette C5 a fait ses débuts en 1997, apportant plusieurs améliorations ainsi qu’un nouveau design. Sous l’élégante carrosserie en fibre de verre se trouvait un châssis amélioré, un nouveau moteur de 350 CV, une nouvelle boîte de vitesses. Et cela signifiait qu’ils devaient déplacer l’ensemble de la transmission sur l’essieu arrière, ce qui améliorait l’équilibre et la maniabilité.

Et bien que les versions standard aient été puissantes et bien accueillies, le meilleur modèle de cette génération est la puissante Z06. Ce modèle tire son nom d’une version spéciale de la 63 qu’ils avaient l’intention d’utiliser comme base pour les voitures de course sur route avant que Chevrolet ne mette fin à son programme de course.

La Z06 moderne était une C5 améliorée avec un moteur LS6 allant de 385 à 405 CV sur base du V8 de 5,7 litres. En outre, elle avait une carrosserie légère, des pneus Goodyear et une suspension plus rigide. La voiture se comportait parfaitement et avait un aspect différent avec une nouvelle ligne de toit et de nouvelles roues. Même aujourd’hui, la C5 Z06 est une voiture difficile à battre.

Corvette ZR1 2009

Corvette C6
Corvette C6

GM a présenté la Corvette de sixième génération en 2004, il en a amélioré la conception, la transmission et les choix de moteurs par rapport à la C5 sortante. Fait intéressant, la C6 avait des phares normaux et c’était la première fois depuis 1962 et la dernière C1. La gamme de moteurs a commencé avec un V8 de 6,0 litres développant 404 chevaux, ce qui était plus que suffisant.

Le package Z06 est revenu avec un moteur de 505 CV et des performances brutales. Mais la plus grande nouvelle a été le retour du fantastique modèle ZR1 en 2009. Le développement de cette ultra Corvette a pris plusieurs années sous le nom de code «Blue Devil». Les ingénieurs de Chevrolet ont été chargés de fournir la meilleure, la plus rapide et la plus puissante Corvette homologuée pour la route à ce jour.

Ainsi, en 2009, la nouvelle ZR1 a vu le jour. Et tout de suite, cela a stupéfié le monde de l’automobile. Sous le capot en verre se trouvait un moteur LS9 suralimenté de 6,2 litres développant 638 CV. Et c’était suffisant pour lancer cette voiture de sport fabriquée à la main de 0 à 60 mph en 3,5 secondes.

En outre, elle pouvait dépasser 330 km/h, Mais malheureusement, c’était aussi la nouvelle Corvette la plus chère de l’histoire, plus de 100 000 $.

Corvette ZR1 2019

Corvette C7
Corvette C7

Juste au moment où les fans de Corvette pensaient que Chevrolet avait abandonné l’augmentation de puissance à la Corvette C7 et se concentrait sur la tenue de route et l’équilibre de la voiture déjà puissante, les gars de chez GM les ont surpris avec la folle ZR1 2019. Cette version de la C7 comprend un châssis, une suspension et une transmission Z06 améliorés, ainsi qu’une bête de moteur absolue.

Le moteur LT5 suralimenté de 6,2 litres développe 765 chevaux avec un couple de 969 Nm. Il envoie toute sa puissance aux roues arrière via une boîte de vitesses automatique ou manuelle. La plupart des conducteurs peuvent affirmer que c’est la Corvette la plus puissante et la plus folle à ce jour avec un 0 à 100 km/h en 2,9 s !!!

Source : Motor-junkie

Club Corvette Family France