Songsan’s SS Dolphin : une copie chinoise de Corvette C1.
Corvette C1

Songsan’s SS Dolphin : une copie chinoise de Corvette C1.

Vous connaissez les copies chinoises d’autos contemporaines. Ces réalisations dont l’harmonie esthétique est on ne peut plus discutable. Dont la robe compile bien souvent des éléments stylistiques empruntés à  plusieurs modèles de la concurrence européenne. Eh bien, dans le cas de la Songsan’s SS Dolphin il ne s’agit plus vraiment de cela. En effet, le constructeur chinois n’a pas choisi de plagier une auto d’aujourd’hui. Mais a jeté son dévolu sur une gloire du passé : la Chevrolet Corvette C1 de 1958 avec sa Songsan’s SS Dolphin : une copie chinoise de Corvette C1.


Des proportions pas vraiment respectées

Songsan's SS Dolphin copie chinoise de Chevrolet Corvette C1
Le porte-à-faux avant est bien trop imposant.

Vue d’assez loin, la réalisation est plutôt convaincante. La livrée bicolore, les quadruple phares et le hard-top font en effet leur effet. Mais lorsque l’on se rapproche, les proportions ne correspondent plus vraiment. Longue de 4,80 m, large de 1,85 m, pour 1,39 m sous la toise. La Songsan’s SS Dolphin est 30 cm plus étirée et 9,4 cm plus basse que la Corvette C1. Vu de trois quart arrière, l’engin peut encore faire illusion, mais pas sous l’angle opposé. La faute à un porte-à-faux avant vraiment trop imposant. Tandis que dans l’habitacle, deux écrans numériques font leur apparition avec une disposition, l’un devant le conducteur, en guise d’instrumentation, et l’autre au centre de la planche de bord. Ce qui rompt avec la symétrie propre à la Corvette C1. C’est dommage.


Un quatre cylindres dans une Corvette !

Songsan's SS Dolphin copie chinoise de Chevrolet Corvette C1
Sur le stand Songsan’s, cette copie chinoise de la Chevrolet Corvette C1 mise sur l’American way of life, avec un ersatz d’Harley Davidson dans le fond et une pompe à essence.

Sous le capot, pas question de loger un « vieux » V8 américain qui ne se soucie guère des normes antipollution. Le fabriquant indique la présence d’une technologie hybride rechargeable. Sur la base d’un moteur à quatre cylindres 1.5 turbo associé à un électromoteur. Dixit le site Autohome.cn, cette technologie a été fournie par  le constructeur automobile chinois BYD. Alimenté par une batterie d’une capacité de 16 kWh. Cette Corvette C1 du 21e siècle dispose d’une autonomie en mode électrique comprise entre 90 et 100 km et réalise l’exercice du 0 à 100 km/h en 4,9 s. A titre de comparaison, animée par un moteur V8 4,6 de 220 ch, la “vraie” Corvette C1, du siècle dernier, filait de 0 à 100 km/h en 9,1 s.


Plus chère qu’une Camaro chinoise !

Présentée au salon automobile de Pékin 2020 (du 26 septembre au
5 octobre), la Songsan’s SS Dolphin est vendue exclusivement en Chine, où elle est facturée 590 000 ¥ soit l’équivalent de 74 246 €. Sur le marché local, cette copie bridée-hybridée de la Corvette C1, est ainsi 50% plus chère qu’une Chevrolet Camaro qui, rappelons-le, est importée donc lourdement taxée. 

Club Corvette Family France

Source: Largus

Laisser un commentaire